Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

jeudi 2 août 2012, par F. Dayan


On pouvait craindre que le Medef fasse en sorte que soient pénalisés par des abattements sur leur retraites Arrco et Agirc, les salariés qui pourront bénéficier du retour à la retraite à 60 ans sous certaines conditions. Le patronat a finalement du renoncer.

On connaît l’attachement du Medef à la mise en œuvre de la réforme des retraites Sarkozy. Personne n’a de ce fait été surpris par la réaction le l’organisation patronale suite à l’annonce par le nouveau gouvernement d’un retour à la retraite à 60 ans sous certaines conditions.
On se souvient d’ailleurs des cris d’orfraie de Laurence Parisot, annonçant une catastrophe financière pour les retraites complémentaires Arrco et Agirc.

Lors d’une réunion avec l’ensemble des protagonistes des retraites complémentaires, le 6 juillet dernier, le Medef avait indiqué qu’il venait d’engager une expertise juridique pour s’assurer de la légalité du décret du 2 juillet 2012. Rappelons que ce décret élargit le nombre des salariés éligibles au départ à 60 ans.

Le Medef n’excluait pas, en ce début juillet, de ne pas aligner les régimes complémentaires sur les nouvelles dispositions. Conséquence : des salariés ayant obtenu à 60 ans le taux plein dans le régime de base se seraient vus pénalisés par un abattement sur la partie retraite complémentaire.

La CGT avait vivement dénoncé cette attitude pour le moins revancharde.
Le Medef a finalement renoncé, et c’est une bonne nouvelle pour les intéressés…

Tag(s) : #Interpro

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :