Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

mardi 7 mai 2013 , par F. Dayan


Mise en place progressivement depuis 2004, la désormais fameuse « Tarification à l’Activité » permet de répartir une enveloppe globale entre les hôpitaux en tenant compte de leur activité, et non plus par une simple évolution du budget précédent. Mais selon un rapport de l’Institut de recherche et de documentation en économie de la santé (Irdes), la T2A peut présenter "un risque intrinsèque pour la qualité des soins, car elle crée une pression directe sur les établissements de santé pour réduire la durée et le coût des séjours hospitaliers sans pour autant tenir compte des résultats thérapeutiques".

L’Irdes constate en particulier "une nette augmentation des taux de réadmission dans les dernières années (2007-2009), notamment pour les prises en charge des AVC, de l’infarctus du myocarde, mais aussi pour la chirurgie du cancer du côlon et la chirurgie de la hanche". Or, un "taux de ré-hospitalisations précoces en augmentation au cours du temps peut indiquer une tendance à la segmentation des séjours ou à l’augmentation de sorties précoces du point de vue clinique". De même, les établissements peuvent être incités à cibler les prises en charge plus rentables et favoriser les opérations "standardisées et programmables" au détriment des plus complexes.

Tag(s) : #Actualité
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :