Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’industrie de demain ne se construira pas sur des friches industrielles. S’il faut anticiper les nouveaux besoins nécessitant de nouvelles filières, il faut d’abord sécuriser et développer le tissu industriel existant et ses emplois.

 

Les logiques à l’ œuvre

La désindustrialisation se poursuit et s’accentue : l’industrie ne représente plus que 10 % du PIB et 3,2 millions de salariés ; 350 000 emplois industriels ont été détruits en 5 ans,

L’intervention publique en matière de développement économique se résume à une politique d’aide massive sans qu’aucune contrepartie ne soit exigée, ni d’ailleurs de contrôle et d’évaluation. déficit de politique industrielle, notamment territoriale, de la part de l’État comme du patronat,

Financiarisation de l’économie
Le choix de la rémunération excessive du capital au détriment de l’investissement et de la rémunération du travail plombe le développement des entreprises.

La CGT propose

- De stopper les licenciements et la course au moins disant social ;
- De consacrer 3 % du PIB à la recherche et à l’innovation ;
- De réformer la fiscalité sur les entreprises et assurer le financement des activités économiques, notamment par la création d’un pôle financier public et d’un livret d’épargne emploi- industrie ;
- De développer une politique fondée sur un pôle public de l’énergie et un « mix énergétique » ;

 

  • Document
    Publié le 17 juillet 2013PDF 54.7 ko
Tag(s) : #Interpro
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :