Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cette séance a été surréaliste. Le Patronat a refusé de négocier sur la lutte contre la précarité dans le marché du travail. Il s’est contenté de distribuer ses propositions de flexibilisation, y compris du CDI. Les organisations syndicales ont juste eu le droit à un tour de table pour lister leurs propres propositions.

Le sujet prévu d’être traité aujourd’hui méritait pourtant une discussion de fond : la précarité touche des millions de salariés. Cette préoccupation majeure, le recul de la précarité, est d’ailleurs un objectif du document d’orientation du gouvernement.

L’ensemble des organisations syndicales a abordé des sujets importants :
• Encadrer plus strictement le temps partiel subi avec un minimum hebdomadaire d’heures travaillées,
• Surcotisation pour les contrats précaires,
• Mutualisation de certains droits comme les complémentaires Santé et Prévoyance,
• Recadrer les Groupements d’employeur,
• Supprimer les dérives de l’auto entreprenariat,
• Améliorer les droits des stagiaires,
• Développer les droits des représentants des salariés.

La CGT a insisté sur la portabilité et la transférabilité des droits dans l’objectif de la Sécurité sociale professionnelle.

Le MEDEF n’a eu que faire de tous ces vrais sujets de négociation. Il est resté campé sur ses prétentions : flexibiliser encore plus le travail. Le reste ne l’intéressant pas, il choisit donc de ne pas en discuter. La séance s’est terminée au bout de deux heures.


Montreuil, le 11 octobre 2012

Tag(s) : #Interpro
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :