Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

mardi 5 février 2013 , par F. Dayan

Le terrible séisme qui a frappé le peuple haïtien en janvier 2010 a suscité un profond élan de solidarité dès les premières heures qui ont suivi le tremblement de terre. Si la catastrophe était bien d’origine naturelle, l’ampleur des conséquences prenait sa source ailleurs que dans les plaques tectoniques.

La CGT et l’Avenir social ont engagé très vite, et dans la durée, une action de solidarité qui va bien au delà de l’aide d’urgence. Des milliers de dons individuels et collectifs ont permis de mettre en place des projets. Mais où en est le pays trois ans plus tard et qu’en est-il de nos actions de solidarité ? L’avenir social propose aux militants CGT de faire le point lors d’une demi-journée d’information sur Haïti et l’action de L’Avenir social en Haïti à Montreuil le mercredi 13 février de 14h à 17h30 .

Gaston Jean, militant haïtien de l’« Association des Originaires de Grand plaine » (association de développement local en zone rurale en Haïti), présent en France pour une formation, nous apportera son témoignage et son analyse de la situation dans son pays.

Agir avec des partenaires locaux

Suite au séisme de janvier 2010, L’Avenir social et la Cgt lancent un appel à la solidarité pour Haïti : 200 000 € sont ainsi collectés. Mais l’action de L’Avenir social en Haïti a commencé en 2004, toujours avec des partenaires locaux.
- La Cgt-H, organisation syndicale haïtienne avec laquelle, la Cgt France échange et coopère. Les projets ont porté sur la scolarisation suite au passage du Cyclone Jeanne en 2004 et en 2008 suite à de grandes inondations. Suite au séisme, L’Avenir social et la Cgt participent au colloque organisé par la CSI sur le développement et la reconstruction d’Haïti. 50 000 € sont affectés à la solidarité syndicale : le 1er objectif est d’aider au regroupement syndical haïtien.
- Concert’action, une association impliquée notamment auprès des populations rurales ; c’est sur la base d’une démarche participative, de formation, d’émancipation que tous leurs programmes s’inscrivent. Nos coopérations ont porté sur le financement de cabri et d’intrants au moment des cyclones, sur l’appui à la restauration de pistes, sur la construction d’une citerne de récupération des eaux de pluie et de la pose de panneaux solaires au centre de santé de Delatte. Suite au séisme, 100 000 € ont été versés répartis sur 4 axes d’action (fonctionnement du programme de santé communautaire, réparation d’au moins deux écoles, construction et équipement de 2 centres de traitement du café, renforcement de la structure avec la participation à l’achat d’un terrain.
- Le Kolektif Fanm Grama est une organisation travaillant dans le domaine socio-éducatif. Ces femmes se sont investies dans l’éducation pour offrir un meilleur avenir à la jeunesse haïtienne. Suite au séisme, 50 000 € sont affectés pour l’appui à la scolarisation. Aujourd’hui, 3 sites sont ouverts avec 2 écoles élémentaires à Port au Prince et en zone rurale et un centre de formation pour jeunes filles en couture et cuisine en milieu rural.
- L’Avenir social soutient depuis avril 2012 un nouveau projet en Haïti avec un nouveau partenaire : AOG : Association des Originaires de Grand Plaine. Il s’agit d’un projet touchant à l’énergie, à l’eau et à la santé par la purification de l’eau. L’Association AOG est une association locale haïtienne qui veille à l’implication des populations tant au niveau des décisions qu’au niveau de la réalisation concrète des projets.

Tag(s) : #Actualité
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :