Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sharan Burrow, la secrétaire générale de la Confédération syndicale internationale (à laquelle est affiliée la CGT) a déclaré à l’AFP qu’elle ne constatait "aucun changement fondamental dans les politiques menées" depuis la reconnaissance par le Fond monétaire international du fait que les plans d’austérité devaient être ralentis en Europe.

PNG - 219.7 ko
Sharan Brurrow s’exprimant lors du 50e congrès de la CGT (Copyright : © Hervé Boutet / Photo Sociale)

Ces derniers mois, le Fonds monétaire international (FMI) a reconnu avoir sous-estimé l’impact de l’austérité sur la croissance dans la zone euro et a plaidé pour accorder plus de souplesse à certains pays placés sous assistance financière internationale.

"Les mêmes politiques sont toujours menées par les responsables du FMI dans les pays en crise", assure la secrétaire général de la CSI.

"Il y a des appels pour l’emploi mais sans les politiques qui pourraient conduire à la croissance et à des emplois", a ajouté la dirigeante syndicale qui accuse le FMI et l’Union de mener une "guerre contre les droits de salariés" en exigeant dans les pays renfloués par la troïka des coupes dans les salaires et des remises en cause des procédures de négociation collective.

"Ils se sont attaqués aux mécanismes de distribution, tels que la protection sociale, qui auraient en fait permis (...) de promouvoir une croissance durable" en préservant la demande, estime Sharan Burrow.

Lire sur ce sujet sur le site de la CSI en français :
"Les directives du FMI relatives au marché du travail condamnent les salarié(e)s à une dégradation de leurs emplois et à un creusement des inégalités"

Tag(s) : #Interpro
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :