Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

logo FERC CGT

 

 

 

Communiqué de presse

 

 

 

 

  La direction de la Fédération Française des MJC à la barre du tribunal…

Redressement Judiciaire à la FFMJC : les salariés restent vigilants et mobilisés.


L’histoire communément admise des Maisons des Jeunes et de la Culture veut que ce soient les mouvements de jeunesse, certains mouvements de la résistance, la CGT et la Confédération Générale des Agriculteurs qui, se regroupant, aient créé la République des Jeunes, véritable préfiguration de la Fédération Française des MJC (FFMJC) acteur essentiel de l'Education Populaire.
Aujourd'hui, comme l'ensemble du mouvement associatif, la FFMJC se débat dans des difficultés financières considérables dues pour partie à la diminution drastique des subventions publiques, à la marchandisation de ce secteur, à la réponse aux appels d'offre qui pèse sur le projet d'Education Populaire, toutes politiques régulièrement et depuis fort longtemps combattues par nos organisations Cgt.
Pour autant cette réalité ne peut dédouaner les errements financiers d'une direction conduite par son délégué général Gilles Le Bail. Car comment caractériser une méthode qui consiste à présenter chaque année une situation financière à l'équilibre alors que la dette sociale de l'entreprise s'élève à 3,2 millions d'euros en 2011 contre 1,2 millions en 2007 ! Le Tribunal de Grande Instance n'a d'ailleurs pas caché sa surprise vis-à-vis de cette situation et a, le 27 février dernier, diligenté une enquête sur les comptes de l'association qui a déposé son bilan et qui se retrouve en situation de cessation de paiement.
Le 15 mars dernier, la FFMJC était assignée devant le TGI par l'URSSAF après 54 mises en demeure restées sans réponse. Une centaine de salariés s'est rassemblée devant les grilles du tribunal qui pouvait soit prononcer la liquidation judiciaire de l'association soit le redressement judiciaire.
Le redressement judiciaire qui sera probablement prononcé par le TGI le 22 Mars prochain est considéré comme un pis-aller par les salariés et leur organisation syndicale.
La perspective d’un plan de redressement qui inclurait un plan social sévère pourrait voir le jour
rapidement.
Pour la CGT il est hors de question d’envisager que demain les salariés soient les victimes des fautes de gestion de la direction fédérale qui a mené la FFMJC à sa faillite.
Pour les salariés et leur syndicat CGT il devient urgent de mettre un terme à la politique conduite par la direction de la FFMJC, en dehors des MJC et des personnels.
Ils ont décidé du lancement des mobilisations locales avec tous les acteurs des MJC, les adhérents, les salariés, les partenaires et à chaque fois que cela sera possible, en lien avec les UD CGT, pour sauver les emplois, les projets des MJC et les structures.
Les salariés, par la voix de la CGT, ont demandé en urgence une audience au Premier Ministre et exigé une intervention pour empêcher la liquidation et apporter tout soutien pour le redressement et les moyens d'existence à la FFMJC.

 

 

Le 20 Mars 2012

 

FERC-CGT et UG CGT MJC

 

 

 

Le communiqué en pdf

Tag(s) : #Système éducatif

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :