Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le changement c’est maintenant !!! Nous sommes déjà demain, mais rien n’a changé ou si peu, malgré l’annonce mirifique de 46 créations de postes : dans le second degré, pour l’académie de Caen, nous continuons d’en supprimer.

 

Des taux d’heures supplémentaires aberrants en lycée professionnel sont toujours d’actualité, quasiment au-delà de 10 % pour tous, avec un taux moyen de 12,91 % et des énormités telles que 18,01 % à Guibray, 18,95 % à Corot ou encore 23,16 % à Mortain, soit pour ce dernier une moyenne de 5,4 HSA par collègue titulaire. Où peut bien se cacher l’intérêt des élèves ? Quelle est la plus-value pédagogique ? Les cinq années écoulées ont pourtant montré l’inefficacité à imposer aux collègues des classes en heures supplémentaires, qui plus est dans le cadre des réformes lapidaires et des tâches administratives toujours plus nombreuses et inutiles qu’on a su leur donner.

 

Que dire également de ces collègues qui devront aller compléter leur service dans d’autres établissements, pendant que leurs collègues se partageront leur service « manquant » en heures supplémentaires.

 

Que dire de ces collègues qui devront assurer en plus de leur services 5, 6, 7, 8 heures supplémentaires voire plus !!! Nous nous répétons, mais quel est l’intérêt pour les élèves ??

 

Les élèves justement : ils vont encore une fois cette année faire les frais des politiques d’austérité, puisque l’on va continuer d’organiser le décrochage scolaire, déjà bien amorcé avec la magnifique réforme du Bac Pro 3 ans. Comment ? En contingentant encore les sections, vous avez 3 classes à 24 élèves en première. Nous avons fait des études statistiques ; avec la déperdition, vous aurez l’année prochaine 2 classes à 32. Et tant pis pour les élèves de terminale qui n’auraient pas leur examen et souhaiteraient redoubler, tant pis pour les élèves de première « accrocheurs » qui auraient souhaité continuer leur scolarité jusqu’au bout et tant pis pour ceux qui auront la chance d’avoir une place, mais dans des classes surchargées et donc avec des conditions dégradées. Ceci n’est qu’un exemple, parmi tant d’autres.

D’autre part, on continue de supprimer des sections en le justifiant par des recrutements insuffisants. Mais de quels moyens l’administration se dote-t-elle pour mener des campagnes de recrutement dignes de celles des organismes privés ?

Nous croyions que l’Éducation Nationale devait être une priorité du candidat Hollande ?

 

Autre promesse faite par le candidat en présence de son futur Ministre de l’Éducation le 6 avril 2012 au Centre des congrès de Caen : il n’accepterait pas la régionalisation des lycées professionnels. Qu’en est-il avec l’acte 3 de la décentralisation ? Nous nous opposerons au projet de transfert de la totalité de la formation professionnelle aux Régions, prévu par le projet de loi décentralisation. Rappelons que c’est à l’État que revient l’obligation et la responsabilité d’assurer l’obtention d’un premier niveau de qualification. Quelle institution, autre que l’État, peut assurer le caractère national du diplôme, de son contenu et de son financement ?

 

Pour conclure, nous pensions que la refondation de l’école devait se traduire par « une école plus juste pour tous et plus exigeante pour chacun » ? Visiblement, il n’en est rien au moins sur le second degré, car à la lecture de ce que nous venons de vous dire, où est le « permettre à tous de réussir dans le second degré et de s’insérer dans la vie professionnelle dans les meilleures conditions » ?

 

Alors s’il doit y avoir un changement, que ce soit aujourd’hui, et pas demain, car le temps presse.

 

 

version imprimable en pdf mis en page


Tag(s) : #Académie - Région
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :