Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 l'ÉDITO

 

Suite à la séquence électorale que nous venons de vivre et qui consacre une large majorité à Emmanuel Macron et son mouvement "La République en Marche", la CGT Educ’action s’inquiète des menaces qui pèsent sur la voie professionnelle du lycée et l’avenir des PLP.

L’apprentissage comme seul horizon !

Le programme de notre nouveau président de la République pour la voie professionnelle c’est tout pour l’apprentissage. Attribution de toute la taxe d’apprentissage aux formations en apprentissage, et développement de ce mode de formation sont les deux points annoncés dans son programme pour la voie pro. Rien sur le retour à un parcours de formation en 4 ans, rien sur les passerelles nécessaires entre les filières et entre le baccalauréat professionnel et le supérieur. L’apprentissage est une voie de formation professionnelle qui ne peut remplacer la formation initiale sous statut scolaire qui forme tous les jeunes et préserve un cadre scolaire d’enseignement professionnel. Cette perspective est préoccupante.

La nomination inquiétante de JM Blanquer…

Jean-Michel Blanquer n’est pas inconnu dans le monde de l’Éducation puisque son dernier passage rue de Grenelle correspond aux ravages de la politique libérale mise en place par N. Sarkozy et L. Chatel.  Sa nomination indique que les volontés du président de la République sont bien celles de libéraliser l’Éducation, de casser son caractère national, de fragiliser le statut des personnels, de déréglementer le système actuel et de mettre à mal l’enseignement professionnel. Il présente dans son ouvrage comme un scénario optimal, le transfert des lycées professionnels aux régions au motif que la formation professionnelle doit être ancrée dans les besoins économiques locaux au contact direct des pôles de compétitivité, qui sont aujourd'hui définis régionalement. Ce serait pour lui "mettre la voie professionnelle scolaire en accord avec tous les autres enjeux régionaux d'insertion professionnelle". 

La CGT Educ’action agit contre la menace d’un transfert de la voie pro du lycée aux régions

Dès le mois d’avril la CGT Educ’action s’est inscrite dans le cadre d’une expression unitaire contre cette menace de sortie, vous trouverez ici le communiqué intersyndical CGT Educ’action, CGT Agri, CGT-SNPAM, SNALC, SE UNSA,  SEA-UNSA, SNEIP-CGT, SNEP-FSU, SNUEP-FSU, SNETAP-FSU, SUD éducation, SUD rural et le syndicat lycéen UNL. Vous trouverez également ici le 4 pages de notre fédération « La voie professionnelle du lycée doit rester dans l’Education nationale. Le transfert des PLP vers les Régions n’est cependant pas l’option la plus probable même si elle reste possible. Les premières grandes décisions du Ministre donnent la tonalité de son action: dérégulation massive et autonomie accrue pour les chefs d'établissement. Les campus des métiers et des qualifications, dont le nombre va croissant, combinent ces deux leviers !

La CGT Educ’action s’oppose au tout apprentissage et à la sortie de la voie professionnelle du lycée de l’Education nationale. Ce projet est une menace pour le statut des PLP mais c’est aussi la remise en cause d’un projet de société : celui de l’élévation du niveau de diplôme et d'un contenu de formation de qualité pour toute la jeunesse. La CGT Educ’action porte un projet émancipateur capable de former le travailleur et le citoyen à l’opposé du projet rétrograde annoncé. Nous serons aux côtés des personnels pour défendre la voie professionnelle du lycée sous statut scolaire et dans l’Education nationale.

Tag(s) : #Enseignement pro

Partager cet article